Quand un scandale se transforme en restaurant gourmet

0
74
vus
avion

Un avion militaire de la Guerre Froide transformée en restaurant

Que serait les States sans un scan­dale poli­tique ? Après le Watergate de Richard Nixon, l’administration de Donald Reagan est tou­chée par l’Irangate dans les années 80. Un tapage, qu’un res­tau­ra­teur cos­ta­ri­cain a su faire jouer en sa faveur.

avionEl Avion, comme on l’appelle au Costa Rica, est une attrac­tion depuis plus de 15 ans dans la sta­tion bal­néaire de Quepos. Mis à part son parc natu­rel et sa baie Manuel Antonio, Quepos offre un pub‐restaurant ori­gi­nal, sin­gu­lier et empli d’histoire. Dans les années 2000, Roberto, pro­prié­taire d’un res­tau­rant, fait l’acquisition de cet aéro­nef pour une poi­gnée de 3000 dol­lars.

avion

L’immense car­lingue, comme échouée sur le bord de la route dans les hau­teurs de Quepos, est tapis­sée de cou­pures de presse du New York Times. Pour com­prendre son his­toire, rem­bo­bi­nons la pel­li­cule. Cet avion Fairchild C‐123 était en ser­vice dans l’armée amé­ri­caine à par­tir des années 50. L’avion-cargo ser­vait à trans­por­ter du fret, des troupes, mais aus­si à asper­ger de pro­duits défo­liants les forêts où se cachaient les com­bat­tants Viêt‐Cong, pen­dant la guerre du Vietnam.

avion

Dans les années 80, l’administration Reagan vend très secrè­te­ment des armes à l’Iran (offi­ciel­le­ment pays enne­mi des USA à l’époque) dans l’espoir de faire libé­rer des otages amé­ri­cains déte­nus au Liban. L’argent récol­té sert aus­si à finan­cer les « Contras », gué­rille­ros oppo­sés au gou­ver­ne­ment san­di­niste du Nicaragua, allié de Cuba.

avionavion

Avec l’aide de la CIA, les Contras prennent le contrôle de maté­riels lourds, dont deux C‐123. Mais l’un d’eux se fait abattre au des­sus du Nicaragua le 5 octobre 1986. C’est le début de la fin. Le pilote est cap­tu­ré par l’armée san­di­niste et le scan­dale Irangate éclate. Le second avion n’a jamais été livré aux Contras. Abandonné sur le tar­mac de l’aéroport inter­na­tio­nal de San José, capi­tale du Costa Rica, un res­tau­ra­teur le sauve de l’oubli.

avion

avion

Il est expé­dié par la mer, puis his­sé en pièces déta­chées. La bes­tiole de 24 mètres de long pèse 16 tonnes et ses ailes mesurent près de 35 mètres. Avec 10 mètres de hau­teur, il fait la taille d’un immeuble à trois étages. Dans la même veine, tu peux te piot­ter dans un bon lit douillet à bord d’un Boeing 727 datant de 1965 qui sta­tionne à demeure dans le sud du Costa Rica.  

avion

LAISSE UN COMMENTAIRE

Laisse un commentaire!
Entre ton nom ici