Le bar mystère du XVIII

0
64
vus
aux chiffons

Dans les dédales de Paris

C’est un bar comme à la mai­son. On y vient sans pré­ve­nir. La porte est tou­jours ouverte (sauf le dimanche parce qu’il faut bien se repo­ser).

Gégé, le patron, a déci­dé que son bar ne serait pas comme les autres. Il n’y aura pas de télé, pas de publi­ci­té, et pas de chi­chis. Ici, on vient pour se détendre. Il y a un peu de tout. À gauche, la salle de res­tau­rant avec nappes vichy et ambiance fran­quette. À droite, le bar et son salon mol­le­ton­né. Pause intel­lec­tuelle ou détente entre deux verres de vin, on s’enfonce dans ses gros cana­pés en cuir. C’est si confor­table qu’on pour­rait presque s’endormir sur place. Mais pas de panique, pour te redon­ner de l’énergie, au flip­per et baby­foot tu feras ton nid. Si l’endroit vous fait déjà rêver, alors accrochez‐vous bien pour la suite.

aux chiffons

Dans l’esprit du bar convi­vial et déten­du, Victor (cuis­tot semi‐professionnel) concocte sou­vent un bon repas avec toutes les bonnes trou­vailles du mar­ché. La semaine der­nière le lapin était à l’honneur et par ces jours prin­ta­niers je parie sur le retour des salades com­po­sées. L’ambiance est à la can­tine des gens heu­reux. Les coudes sur la table, on sauce l’assiette avec son mor­ceau de pain. Pour bien digé­rer, il faut deman­der à Gégé son fameux rhum arran­gé qui te fera dor­mir comme un bébé.

aux chiffons

Ce bar est si spé­cial qu’on ne peut pas don­ner l’adresse comme ça, sans te lais­ser un peu fouiller dans le quar­tier. Mais ne crains guère, tout vient à point à qui sait attendre (et si tu ne trouves vrai­ment pas, laisse un petit mes­sage).

 

Plat : 10€

Boisson : 4€

LAISSE UN COMMENTAIRE

Laisse un commentaire!
Entre ton nom ici