L’aventure, mot d’ordre de la génération Millennials

0
78
vus
millennials

Envie d’ailleurs

« Des voya­geurs pas­sion­nés », c’est ce qui res­sort de l’étude mon­diale publiée par la pla­te­forme de don­nées de voyage ADARA à pro­pos de la géné­ra­tion du mil­lé­naire. Ces jeunes, âgés entre 18 et 34 ans, rêvent d’ailleurs, de décou­vertes et de nou­velles expé­riences. Est-ce la recherche de l’inconnu ? L’envie de com­prendre le monde qui nous entoure ? Les Millennials fran­çais ont gran­di avec des émis­sions comme le Club Dorothée ou les Minikeums. Ils manient l’informatique bien mieux que leurs aînés ; c’est ça quand on tombe dedans étant tout petit !

millennials
© Les Minikeums sur France 3

Selon l’étude, une forte majo­ri­té des par­ti­ci­pants estiment que voya­ger est idéa­le­ment l’occasion de faire de nou­velles expé­riences et de sor­tir des sen­tiers bat­tus (res­pec­ti­ve­ment 88 et 80% des par­ti­ci­pants). Les jeunes d’aujourd’hui sont en quête d’inspiration, d’exploration. Sortir de la rou­tine quoi. L’arrivée d’Internet, l’ouverture de fron­tières en Europe, la mon­naie unique, tout ça a par­ti­ci­pé à la faci­li­té avec laquelle nous pou­vons voya­ger. La géné­ra­tion Y, comme on l’appelle en France, s’est façon­née grâce au web et dans le pro­lon­ge­ment, grâce à une ouver­ture sur le monde.

millennials

Nés entre 1983 et 1999, les Millenials ont gran­di à la lumière des écrans, mais à l’ombre des guerres mon­diales, l’explosion de la bulle Internet, puis celle des sub­primes qui a entraî­né le krach bour­sier de l’automne 2008. Un envi­ron­ne­ment aty­pique qui pour­rait expli­quer les com­por­te­ments de ces jeunes actifs, avides d’instantanéité et déter­mi­nés à vivre « une vie qui a du sens ». Fini le métro-boulot-dodo, on n’attend pas 10 ans pour par­tir à l’aventure, on sai­sit sa chance et advienne que pour­ra. La jeune géné­ra­tion ne se pro­jette pas autant dans l’avenir que celle de ses aînés, mais vit plu­tôt le moment pré­sent sans pen­ser au len­de­main.

millennials

En France en 2016, plus de 80% des 18–34 ans sont ins­crits sur au moins un réseau social. Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et d’autres ont un impact bien plus fort sur cette géné­ra­tion que celle qui la pré­cède. Influencée par les publi­ci­tés ciblées, les pho­tos au soleil de ses « amis connec­tés », la géné­ra­tion Y suc­combe aus­si plus faci­le­ment à l’envie de s’enfuir aux Tropiques pour vivre d’amour et d’eau fraîche. Au lieu de coti­ser pour la retraite, les Millennials s’offrent des vacances à Amsterdam (ville pré­fé­rée des 18–34 ans en 2017) et quand il sera temps de pro­fi­ter des vieux jours, ils par­ti­ront s’installer sur les côtes por­tu­gaises, là où le cli­mat est agréable, proche de la France, et avec une fis­ca­li­té attrac­tive.

millennials

LAISSE UN COMMENTAIRE

Laisse un commentaire!
Entre ton nom ici