Dans l’intimité du “troisième sexe” bangladais

0
125
vus
hijras
© Raffaele Petralla

Les clichés crus d’une communauté marginalisée

Au Bangladesh, les hij­ras (per­sonnes dont l’identité sexuelle n’est ni fémi­nine ni mas­cu­line en indien) sont for­cés à vivre ensemble en com­mu­nau­té sécu­laire. Le pho­to­graphe ita­lien Raffaele Petralla cap­ture des moments de leur vie.

hijras
© Raffaele Petralla

Initialement par­ti au Bangladesh pour racon­ter l’histoire des ouvriers tra­vaillant dans des usines de briques, Raffaele y fait une toute autre ren­contre hasar­deuse. Fasciné par la vie des hij­ras, il décide de retour­ner au Bangladesh un an plus tard. Une série de por­traits inti­mistes s’ensuivent, mon­trant une com­mu­nau­té encore mar­gi­na­li­sée. En 2013, le gou­ver­ne­ment ban­gla­dais a recon­nu les hij­ras comme le « troi­sième sexe ». Certains droits leur ont été recon­nus, comme l’éducation, la san­té ou le loge­ment. Mais leur nou­veau sta­tut ne change en rien la vision de leurs com­pa­triotes. Au Bangladesh, l’homosexualité est un crime punis­sable de peine d’emprisonnement, par­fois à per­pé­tui­té.

hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla

Le gou­ver­ne­ment dénombre près de 10 000 hij­ras dans le pays, mais la réa­li­té est bien plus grande. Jeunes homo­sexuels, trans­genres et tra­ves­tis vivent ensemble en com­mu­nau­té. Certains ont fugué à leur ado­les­cence et se sont retrou­vés à la rue. Ces groupes sécu­laires recréent d’une cer­taine manière le cocon fami­lial. Il existe une hié­rar­chie où le « gou­rou » est tan­tôt sépa­ré de la socié­té, tan­tôt asso­cié à une influence semi-sacrée, décou­lant d’une ancienne tra­di­tion indienne. Les hij­ras bénissent ain­si les nouveaux-nés à tra­vers un rituel de puri­fi­ca­tion.

hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla
hijras
© Raffaele Petralla

LAISSE UN COMMENTAIRE

Laisse un commentaire!
Entre ton nom ici